L’audit énergétique volet Transport

 

Qui est concerné par le volet Transport ?

Les consommations d’énergie liées aux transports et déplacements constituent en principe l’un des 3 volets de tout audit énergétique. Mais en pratique l’entreprise est libre de limiter l’audit à un périmètre représentant 80% de la facture énergétique globale (et même 65% pour les audits effectués avant le 5 décembre 2015).
Par conséquent, certaines entreprises peuvent exclure complètement le volet Transport, dès lors qu’il représente moins de 20 % (ou 35 % pour un audit réalisé en 2015) de la facture énergétique globale.
D’autres entreprises au contraire pourront ne prendre en compte que le volet Transport. Ce sera par exemple le cas des transporteurs routiers, mais aussi de toutes les entreprises dont la flotte automobile importante (livraisons, SAV, commerciaux…) représente l’essentiel des consommations énergétiques.

Quelques exemples pour mieux comprendre les différentes situations :

Entreprise 1
Maintenance et entretien
de systèmes de chauffage

Entreprise 2
Société d’assurance

Entreprise 3
Transport et logistique

Grosse flotte automobile (500 véhicules) : les consom­mations de carburant représentent 82 % de la facture énergétique totale. Les bâtiments (chauffage, informatique, éclairage…) constituent l’essentiel des consommations énergétiques La distribution constitue l’activité principale de cette entreprise : les consom­mations de carburant représentent 52 % de la facture énergétique
L’audit énergétique peut ne porter que sur le Volet Transport L’audit énergétique peut ne porter que sur le Volet Bâtiment  L’audit énergétique peut ne porter que sur le Volet Transport + une partie du bâti

Dans le 3e cas, les transports représentant déjà plus de la moitié de la facture énergétique, l’entreprise peut choisir parmi ses bâtiments ceux qui lui permettront d’atteindre 80 % de sa facture énergétique totale.

Le déroulement de l’audit

L’audit énergétique volet Transport doit être réalisé selon la norme NF EN 16247-4 de juillet 2014. Il comporte les étapes suivantes :

  • Etat des lieux et analyse
      • Recueil des données

    Les données à recueillir concernent toutes les informations liées au transport, comme les caractéristiques du parc automobile, la planification des parcours ou encore les actions engagées pour réduire la consommation de carburant.

      • Analyse

    Elle permet de déterminer les facteurs qui influencent la consommation de carburant ainsi que d’estimer la consommation optimale nécessaire pour effectuer les transports.

      • Indicateurs

    La mise en place d’indicateurs permet d’avoir un suivi de l’évolution des consommations en carburant.

  • Des actions concrètes

L’audit Transport permet d’aboutir à la définition d’un programme d’action pour améliorer l’efficacité énergétique. Ce programme se basera sur les potentiels d’amélioration déterminés lors de l’audit.

A partir d’une boite à outil classique (optimisation des tournées, stages d’éco-conduite), des pistes d’actions concrètes spécifiques à chaque entreprise sont proposées en fonction à ses moyens humains et matériels. Le but est en effet d’aboutir à un plan d’action efficace qui tienne compte des points forts et des limites de l’entreprise.

Beaucoup de ces actions impliquent les salariés : il est donc nécessaire que l’audit permette de mobiliser le personnel, afin de généraliser les bonnes pratiques et d’échanger sur les difficultés rencontrées et les objectifs atteignables.

Ce programme d’action est accompagné d’une analyse économique : prévision des coûts et calcul du retour sur investissement.

S’il est réalisé en externe, l’audit énergétique volet Transport doit être réalisé par un auditeur possédant un signe de qualité pour ce volet. Le Cabinet Lamy Environnement est en cours de qualification par l’AFNOR.

Pour en savoir plus, consultez notre rubrique Audit énergétique (Loi Ddadue).