L’Economie circulaire, ça tourne !

 

Le mois de juin semble être placé sous le signe de l’Economie circulaire. Le 17 juin dernier se sont tenues les premières assises de l’Economie Circulaire. En parallèle, le projet de loi sur la transition énergétique qui contient un volet sur l’économie circulaire avec des objectifs chiffrés de réduction des déchets est présenté à l’Assemblée Nationale le 18 juin.

Les déchets, un triple coût pour la société …

Cette préoccupation croissante pour l’économie circulaire vient du constat implacable que les déchets sont un problème majeur, et ce, sous tous les points de vue. Au cours des missions du Cabinet Lamy Environnement pour les collectivités, nous avons pu constater que le poste Déchets (collecte, traitement) a un coût très élevé dans le budget des collectivités mais aussi un « coût carbone » fort. Les déchets constituent en effet systématiquement le premier ou le second poste d’émissions de gaz à effet de serre des collectivités.

Et le coût environnemental des déchets ne se limite pas à leur impact « carbone ». Les déchets génèrent aussi des problèmes de pollution des sols et des eaux où ils sont rejetés, ainsi qu’un épuisement des ressources préoccupant. François-Michel Lambert, fondateur de l’Institut de l’Economie Circulaire, affirme ainsi1 « Dans 10 ans, des ressources majeures n’existeront plus en termes miniers. Il faudra peut-être même rouvrir les vieilles décharges, dans lesquelles on a jeté des métaux, pour les régénérer… c’est une réalité« .

L’économie circulaire, une réponse aux préoccupations liées aux déchets

Par opposition au fonctionnement traditionnel de notre économie : extraire, produire, consommer, jeter, l’économie circulaire propose un nouveau modèle fondé sur les trois R : réduire, réutiliser, recycler. Elle part du principe que les ressources minérales ou organiques ne doivent pas être perdues dans le processus, comme c’est le cas actuellement lorsqu’on brûle ou enfouit nos déchets. Au contraire elles doivent être préservées et réutilisées.
Et pour cela, l’économie circulaire ne se limite pas au recyclage, et compte 7 axes de développement, comme illustré sur le schéma2 ci-dessous. Eco-conception, écologie industrielle, économie de fonctionnalité, réemploi, réparation, réutilisation, et enfin, recyclage constituent la boucle de l’économie circulaire.

Economie circulaire = recyclage ?

Notons bien que le recyclage n’est qu’un des axes de l’économie circulaire et la réduction de la production de déchets à la source reste la priorité. En effet, avec le développement du recyclage et la communication des entreprises à ce sujet, le recyclage risquerait de se transformer en alibi de la surconsommation : puisque les déchets sont recyclés, il n’y aurait pas de problème à continuer à consommer comme nous le faisons aujourd’hui. Or rappelons que recyclable n’est pas équivalent à recyclé et qu’aujourd’hui, seul 37% du volume des déchets ménagers est recyclé en France. De plus, le recyclage ne se fait pas en boucle fermée et bien souvent une partie des déchets recyclés va au rebut (pour éliminer les impuretés notamment). Une réduction de la production à la source via les 6 autres axes de l’économie industrielle est donc essentielle.

Et qu’en est-il de la mise en pratique de ces concepts ?

D’après une étude réalisée par le Credoc à la demande de l’ADEME sur l’évolution du comportement des Français face à l’économie circulaire, il semblerait que la crise économique soit un facteur favorable au développement de ces nouvelles pratiques. En effet, si la crise engendre une diminution de la sensibilité environnementale, elle conduit aussi les Français à un comportement plus vertueux pour l’environnement. L’explication ? Les pratiques visant à partager, louer, réutiliser plutôt qu’acheter et jeter, se développent pour des raisons financières, mais vont aussi dans le sens de la préservation des ressources. Le changement des mentalités est en marche et c’est une brèche dans laquelle doit s’engager l’économie circulaire.
La prochaine étape ? L’engagement du gouvernement pour l’économie circulaire et le développement d’une législation qui permettrait de mettre en place progressivement ce nouveau modèle.

Pour plus d’informations, contactez-nous : economie.circulaire@lamy-environnement.com

Nous pouvons vous accompagner dans la réalisation d’un diagnostic de votre fonctionnement ou dans la définition  d’un programme d’actions vous permettant de vous inscrire dans une démarche d’économie circulaire.