Rapport Développement Durable de la Communauté d’Agglomération de Seine-Essonne

La Communauté d’Agglomération de Seine-Essonne a fait appel au Cabinet Lamy Environnement pour rédiger son rapport Développement Durable 2011. Rappelons-le : les collectivités publiques de plus de 50 000 habitants ont depuis 2011 l’obligation d’élaborer chaque année un rapport sur leur situation en matière de développement durable (décret n° 2011-687 du 17 juin 2011). Au-delà de l’obligation légale, l’élaboration de ce rapport est pour Seine-Essonne l’occasion d’engager une réflexion sur sa politique de développement durable.
La Communauté d’Agglomération Seine-Essonne regroupe 5 communes (Soisy-sur-Seine, Etiolles, Saint Germain lès Corbeil, Corbeil-Essonnes et Le Coudray-Montceaux) qui représentent une population de 64 370 personnes et s’étendent sur 4 759 hectares. Corbeil-Essonnes, dont le territoire est presque totalement urbanisé, représente les 2/3 de la population totale de la Communauté d’Agglomération.
La Communauté d’Agglomération Seine-Essonne, qui se situe à 30 km au sud de Paris,  bénéficie d’une position stratégique à l’entrée sud de l’Ile-de-France. Le territoire profite à la fois de la proximité de la capitale et d’un environnement de qualité. En termes de développement économique, la proximité des différents pôles économiques franciliens, nationaux et internationaux et les multiples moyens de transport desservant le territoire (réseau routier et ferré, RER D, réseau fluvial, proximité de l’aéroport d’Orly…) constituent des atouts importants.

Politiques publiques et fonctionnement interne

Le but d’un tel rapport est d’évaluer en quoi les politiques que la collectivité met en œuvre contribuent à un fonctionnement durable du territoire.

  • Dans une première partie, un diagnostic thématique présente les actions et politiques menées par la collectivité.

Ce diagnostic porte sur des thèmes aussi variés que le développement économique, l’énergie, le logement, les transports, la culture et le sport, l’eau, les déchets, la biodiversité…
Il met en évidence les grands enjeux à l’échelle du territoire.

  • Une seconde partie fait un point sur le fonctionnement interne de la collectivité, tant en ce qui concerne le fonctionnement technique des bâtiments et des services (énergie, gestion du patrimoine, déchets, déplacements des agents…) que l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques.

Les indicateurs, un outil de suivi

Chaque année, la mise à jour de ce rapport sera une occasion de réfléchir à la cohérence des actions menées par la collectivité, aux résultats de l’année écoulée, aux progrès réalisés dans la construction d’un territoire plus durable.
Cette réflexion sera d’autant plus fructueuse qu’elle s’appuiera sur des  indicateurs. Le Cabinet Lamy Environnement a donc défini avec les services de la Communauté d’Agglomération une batterie d’indicateurs simples à mettre à jour qui seront un outil de suivi et d’amélioration.
Ils permettent de contrôler année après année, l’évolution de chaque thème particulier : énergie, eau, déplacements… Ils donnent également une vision globale de l’action de la collectivité en mettant en évidence les secteurs où la situation s’améliore et ceux où des progrès sont souhaitables.

Une réflexion sur l’avenir du territoire

Ce premier rapport ouvre une voie. Il s’adresse d’abord aux services et aux agents de Seine-Essonne : il favorisera une meilleure transversalité entre les services et permettra de mieux intégrer des objectifs de développement durable dans le travail des services à tous les niveaux.
Mais le rapport s’adresse aussi aux élus : il les invite à penser le développement économique et social du territoire en termes de développement durable. En les amenant à intégrer dans leur réflexion sur l’avenir du territoire des enjeux de durabilité comme la transition énergétique, il ouvre une nouvelle voie, à approfondir au fil des ans.