Economie circulaire

Mettre en œuvre l’Economie circulaire grâce à l’Ecologie Industrielle et Territoriale (EIT)

Responsable : Marie Vignes

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Selon l’ADEME, « l’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en permettant le bien-être des individus. »

Il s’agit donc d’un modèle économique alternatif, visant à limiter la consommation de ressources et la quantité de déchets produits, tout en assurant un meilleur fonctionnement des entreprises et des territoires.

C’est au fond une démarche fondée sur le bon sens et la sobriété, qui consiste à produire mieux en consommant moins et en gaspillant moins.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, adoptée le 17 août 2015, inscrit l’économie circulaire comme l’un des principaux axes de la transition énergétique. C’est un pas important vers la mise en place d’un mode de fonctionnement plus durable des territoires.

Comme le montre le schéma ci-dessus, l’économie circulaire vise à boucler les flux de matière et d’énergie sur le territoire.

Un nouveau modèle de développement :

Le système linéaire de notre économie – extraire, fabriquer, consommer, jeter – a atteint ses limites. L’économie circulaire constitue donc une alternative, en proposant un changement de la façon dont notre économie fonctionne.

Ce nouveau fonctionnement économique suppose une évolution des modes de pensée et des habitudes.

L’économie circulaire permet de :

  • diminuer les charges des entreprises,
  • créer des emplois locaux,
  • limiter la consommation des ressources non renouvelables,
  • réduire l’impact des activités économiques sur l’environnement,
  • renforcer la capacité d’adaptation des territoires face au changement climatique et à la transition énergétique.

Monter un projet d’écologie Industrielle et Territoriale (EIT) 

L’EIT est l’un des moyens de mise en œuvre de l’économie circulaire. C’est un mode d’organisation inter-entreprises qui vise à favoriser les échanges de flux ou la mutualisation de besoins pour réduire les impacts environnementaux des activités économiques.

A partir d’une analyse de l’ensemble des flux d’un territoire, il s’agit de mettre en place des actions fondées sur le recyclage, les économies d’énergie, le développement des circuits courts, dans une logique de mutualisation et d’échanges.

La mise en œuvre d’une démarche EIT peut se faire de façon progressive, sans rupture franche avec le mode de fonctionnement linéaire, en démarrant là où c’est le plus facile, puis en progressant dans une démarche d’amélioration continue.

Quelle que soit l’échelle ou le type de projet, la mise en œuvre d’une démarche EIT s’effectue selon 3 étapes :

  1. Diagnostic partagé
  • Evaluer les flux sur le territoire (déchets, matières premières, énergie),
  • Analyser la situation socio-économique (secteurs d’activité, zones d’occupation…),
  • Recenser les installations, les équipements,
  • Identifier les acteurs et parties prenantes (collectivité, entreprises, chambres consulaires, habitants…)

Le diagnostic est partagé, c’est à dire qu’il associe aussi largement que possible les acteurs du territoire. Pour plus d’informations sur le diagnostic partagé, vous pouvez consulter notre Fiche conseil – Diagnostic partagé.

  1. Identification de synergies
  • Identifier les synergies possibles entre les entreprises :
    • Qu’est-il possible de mutualiser entre des entreprises situées dans le même secteur géographique ?
    • Comment favoriser l’usage de biens ou de services partagés ?
  • Un déchet peut-il devenir une matière première secondaire pour une entreprise voisine /proche ?
  • Communiquer et sensibiliser les acteurs : la démarche d’économie circulaire n’existe pas sans changement des comportements ni participation des entreprises et de la population !
  • Evaluer le potentiel économique des synergies identifiées afin de proposer des projets concrets.
  1. Proposition de solutions
  • Définir la stratégie d’économie circulaire du territoire à partir des résultats du diagnostic : choix des actions prioritaires.
  • Etablir un programme d’actions qui engage l’ensemble des acteurs concernés, notamment les entreprises.
  • Proposer des solutions concrètes
  • Mettre en place des indicateurs afin d’assurer le suivi des actions.

Nous vous accompagnons, à travers ces 3 étapes, dans la mise en œuvre de votre démarche EIT.

Nous pouvons également  accompagner les entreprises dans la réalisation de diagnostics déchets.

Actualités :

Economie circulaire Les déchets et l’énergie : le nerf de la guerre

L’Economie circulaire, ça tourne !