Le projet corse : 

La Corse a récemment ouvert sa troisième centrale solaire dans le cadre de son projet “Corsica Sole”.

Inaugurée en Haute-Corse, à Giuncaggio, cette installation composée de 25 000 m2 de panneaux solaires munis de trackers leur permettant de suivre l’orientation du soleil, est capable de délivrer une puissance totale de 5 MWc (Mégawatt-crête).

La principale critique faite à la production d’énergie photovoltaïque est qu’elle est intermittente et la centrale corse de Giuncaggio prend en compte ce problème. La réponse apportée à Giuncaggio est la suivante : une installation de stockage de 7,5 MWh par des batteries Lithium-ion installées sur une aire de 500 m². Cette unité va lisser la production et permettre de fournir de l’électricité au moment des pics de consommation, entre 18h et 20h, heures auxquelles la production des panneaux est nulle ou très faible.

En Corse, l’électricité provient de centrales thermiques au gaz, de barrages hydrauliques, et de l’interconnexion avec la Sardaigne, qui produit aussi essentiellement son électricité à partir de centrales thermiques au gaz. L’électricité d’origine photovoltaïque se substitue donc principalement à de l’électricité produite à partir de gaz. L’électricité d’origine photovoltaïque ayant un facteur d’émission d’environ 50 gCO2/kWh contre environ 420 gCO2/kWh pour l’électricité produite à partir de gaz, la réduction d’émissions est importante.

De plus, cette installation permettrait de parvenir à produire une électricité deux fois moins chère que l’offre actuelle.

Pourquoi la configuration de Giuncaggio est-elle particulièrement intéressante pour la Corse ?

Il est important de préciser ici que la Corse se situe en zone non interconnectée (ZNI) avec la métropole, ce qui signifie qu’elle n’a pas accès à l’électricité produite sur le continent. Jusqu’à aujourd’hui, l’île est approvisionnée à 30% par l’Italie (Sardaigne) et doit produire le reste par elle-même. Compte tenu des difficultés à interconnecter la Corse au reste du territoire, le programme “Corsica Sole” s’inscrit donc une dynamique d’indépendance de production d’électricité du territoire. Ce projet lui permet de diminuer ses consommations d’énergies fossiles ainsi que sa dépendance aux fournisseurs étrangers.

De plus, la Corse jouit d’un ensoleillement important tout au long de l’année, permettant à ses centrales photovoltaïques de produire de l’énergie avec un bon rendement.

Conclusion :

Est-ce que ce type de production présente le même intérêt pour la métropole ?

Cette configuration semble donc intéressante à l’échelle de la Corse, et il est légitime de se demander pourquoi la France entière ne s’aligne pas sur ce modèle pour développer sa production d’énergie photovoltaïque ?

Y a-t-il au contraire des raisons économiques, technologiques ou de matière première, qui interdiraient de reproduire le modèle corse à l’échelle nationale ?

Réponse dans notre prochaine actualité ! à suivre, donc …